0. À propos

Ce carnet s’adresse aux lodyanseurs et ceux qui ont un penchant pour la lodyans et la  littérature haïtienne.

Le lodyanseur est un narrateur et la lodyans est son récit. J’adopte l’orthographe d’Anglade pour dire lodyanseur et lodyans. Cet orthographe renferme une valeur sémiotique plus representative du genre .

La lodyans ou l’audience (en français) est une pratique populaire de discussion publique dans les rues et dans tous les lieux publics (marchés, bars, restaurants…). C’est aussi un genre romanesque. Dans un extrait d’une émission avec Françoise Seloron diffusée sur France Culture, le 16 août 1986, Frankétienne la définit comme suit :« C’est un genre propre à la culture haïtienne, en matière narrative, dans le domaine de l’oraliture…C’est des sortes de séances tenues sous la tonnelle à l’époque des veillées. Ou bien, normalement le soir les gens se réunissent et il y a un récitant ; quelqu’un qui donne des blagues mais à laquelle participe toute l’assistance. C’est du théâtre total, c’est de la poésie… » .

Georges Anglade dans son livre Rire Haïtien (2006) reprend le relais en offrant cette définition : « la lodyans est donc cet art haïtien du bref… Il peut prendre forme de recueils, de feuilletons et aussi de pièce de théâtre ».

J’appuie la définition de ces deux géants de notre littérature et j’espère que leurs apports nous serviront de guide dans nos discussions. Nos débats analyseront la lodyans dans son cadre romanesque afin de faire ressortir ces caractéristiques classiques.

Parmi nos lodyanseurs, citons ceux qui sont les plus connus: Justin Lhérisson, Fernand Hibbert, Maurice Sixto, Georges Anglade, Gary Victor….. A cette liste J’ajoute quelques auteurs qui ne sont pas connus comme des lodyanseurs mais qui ont écrit des romans dans le souffle de la lodyans : René Depestre dans Hadriana dans tous mes rêves (1988), Jacques Stephen Alexis dans Romancero aux étoiles (1960), Louis-Philippe Dalembert dans Le Cahier du bon dieu n’a pas de gomme (1996) et Dany Laferrière dans L’odeur du café (1991). J’aimerais aussi ajouter Frankétienne dans le théâtre.

Ouvrons les débats et n’hésitez pas à nous soumettre vos réactions, vos suggestions et vos commentaires.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search